Close

Saint Jean d’été

Saint Jean d’été

L’été est la saison des fêtes. Le jour de sa naissance est donc célébré comme il se doit. La Saint Jean – plus exactement la Saint Jean Baptiste mais la tradition lui a préféré Saint Jean le moissonneur – résulte de la confiscation par l’Église de la fête païenne du solstice d’été qui célèbre au soleil.
Instinctivement, dès l’aube, on se rend sur la partie la plus haute du village pour honorer l’apparition de l’astre nourricier. A Piolenc les collines avoisinantes étaient alors investies par nombre d’habitants.
A Entrevaux, les pèlerins montent à l’ermitage en fin d’après-midi pour y passer la soirée autour des feux et la nuit à la belle étoile. Ils ne rentrent que le lendemain soir.
Le 22 juin était exposée la relique du saint. Le 23 des messes se succédaient et à midi et demi la cloche de Notre Dame annonçait la sortie du saint, et le cortège s’organisait aussitôt : En tête, accompagnés d’hommes armés, les autorités de la ville en grande tenue, puis le porte-enseigne, suivie d’une compagnie de jeunes hommes (op.c.)
C’est un moment de grâce, un moment de purification auquel correspondent les « rites purgatoires à travers l’eau et le feu ».
Partout on allume des feux de joie qui, dans ce calendrier issu de l’histoire lente des mentalités, répondent aux bûches de Noël. La nuit la plus courte(1) est en symétrie avec la nuit la plus longue(2).
Cette purification de la St Jean n’est pas uniquement celle de l’âme, c’est aussi le grand nettoyage de la maison, appelé le nettoyage de printemps. A saison nouvelle tout est purifié.
Les feux allumés dès la tombée de la nuit sont visibles de très loin et de feu en feu, toute la communauté villageoise se retrouve avec un même zèle : En communion pour un nouveau départ, sorte de baptême collectif de toute une population.
La St Jean symbolise le revirement des choses. C’est le midi de l’année, moment où le temps bascule vers les beaux jours, c’est le temps où le paysan récolte. Le feu de la St Jean est aussi l’occasion d’un « repas villageois » sorte de fête des voisins avant l’heure. Pour ne pas faire de l’anti-histoire, il serait plus exact de dire que la fête des voisins se substitue à la fête de la St jean comme celle-ci avait remplacé la fête du solstice d’été.
Un clin d’œil à la confrérie de l’ail, qui a refait en 2015, le feu de la St Jean avec la flamme éponyme, transportée de village en village depuis le Mont Canigou.
« On avait l’habitude de faire cuire dans ce feu rituel des gousses d’ail tout aussi protectrices, que l’on mangeait sur place au cours du festin qui termine la fête nocturne ».

1) Solstice d’été, le jour est le plus long de l’année et la nuit la plus courte.
2) Solstice d’hiver, la nuit est la plus longue de l’année et le jour le plus court.

Texte extrait de « www.mairie-piolenc.fr »